L’Insomniaque – Ismail El Ayoubi

Morning Sun – Edward Hopper

Une douce mélodie, qui en cette tendre nuit, suggère une mélancolie.

Une mélancolie d’un monde rude et absurde dont la lutte pugnace ne saurait faire face à la réalité vorace

Une mélancolie nourrie de déceptions inouïes, et qui, dans les plaisirs de ce monde n’a trouvé qu’un vaste ennui

Une mélancolie, qui, ébahie par la turpitude de ces paroissiens contemple avec stupeur le spectacle abrupt que lui offre Homo Sapiens

Une mélancolie certes éphémère, bientôt séduite par la vigueur d’un éphèbe, qui avec rigueur et effet, vivifiait ce corps mortifié

Une mélancolie désormais égayée, guette derrière l’atmosphère gangrénée, des faisceaux de félicité

Ismail El Ayoubi

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.