Jordan Bardella

Jordan Bardella @Christophe Simon

Ou le nouveau politique idéal

By Nolwenn Menard

Nous sommes début 2019 quand le Front National (ou Rassemblement National), en crise et en recherche d’une dédiabolisation électorale, dévoile sa nouvelle étoile. Jordan Bardella, un géant de 23 ans à l’époque, est tête de liste du parti eurosceptique aux élections du parlement européen (un paradoxe fascinant qui a séduit les français). Oubliée Marion Maréchal (-Le Pen). Place à Jordan, qui s’impose autant par sa carrure et son physique de “français” que par sa troublante capacité à débiter des absurdités avec une confiance et un aplomb qui les rendent presque crédibles. Celui qui est maintenant vice-président du RN cite de Gaulle, fait référence à Voltaire et défile sur tant d’antennes télévisées qu’on se demande si ça lui arrive d’être à Bruxelles. Il est contre la violence, l’antisémitisme et par son charisme, il permet au RN de retrouver une image “glamour” que la haine raciale et l’extrémisme lui enlevaient jadis. Il dépasse par la même occasion la France Insoumise et son image people et roots: un grand blond qui parle fort, c’est plus sexy que François Ruffin et son look de daron. C’est pour ça que celui qui est maintenant vice-président du RN est le nouveau politique idéal dans une société qui s’intéresse de moins en moins au fond et qui se raccroche à la forme. Sa méthode: répondre à tous les problèmes de la France par des solutions extrêmes de repli. Le coronavirus se propage dans le monde? Fermons les frontières. Le gouvernement veut faire un plan de lutte sur le communautarisme?

Il faut aujourd’hui éradiquer le fondamentalisme islamiste, […] expulser les étrangers qui ont un lien avec le fondamentalisme islamiste.

Jordan Bardella

Les français ne sont pas contents par rapport à la réforme des retraites? Votez Marine 2022, on retirera le texte. L’antisémitisme monte en France? Eh ben, c’est une fois encore la faute du fondamentalisme islamiste! Expulsons les fichés S étrangers… 

Le génie de Bardella repose aussi sur des raisonnements populistes habillés pour concurrencer les “vrais” partis. Point de départ de la démonstration: les politiques d’aujourd’hui sont déconnectés et n’écoutent plus les français. Inventons un héros, digne d’une tragédie de Shakespeare: le “vrai” français. Le “vrai” français est pauvre et délaissé par l’Etat, car le RSA, l’école gratuite, la sécurité sociale, les APL, ce n’est vraiment plus assez, le “vrai” français est contre les migrants, car ils souillent sa culture et volent son emploi. Le “vrai” français est victime de la fracture entre le gouvernement et le peuple, parce que les macronistes sont arrogants et portent atteinte aux valeurs démocratiques. Le “vrai” français, finalement, est une victime, et Jordan son libérateur. Au débat des Européennes sur France 2, on lui demande d’amener un objet symbolique de l’UE. Il amène une passoire pour symboliser l’incapacité de l’Union à protéger les français. Tout le monde a une passoire dans sa cuisine, ça fait objet simple, du peuple. La passoire crie “je suis un des vôtres! Je vous ai compris, et je vous aime. Grâce à moi, tout ira mieux.” Ce qui nous amène à la conclusion finale: le RN est la solution à tous vos problèmes car ils sont connectés à vous. Ils sauveront les “vrais” francais de la position de victime dans laquelle ils sont actuellement plongés. Plus dangereux encore, Bardella n’a pas l’incompétence à peine masquée de Marine Le Pen et n’a pas l’audace de vouloir ramener l’écu ou de mener d’autres réformes farfelues. Il apparaît presque comme un “vrai” politique. 

Quand on le voit, on a une pointe d’amertume dérangeante. Comment se fait-il que ce grand communicateur bourré de charisme et de détermination a choisi l’extrême et ne s’est pas mis au service de la politique de la rationalité qu’est la gauche, la droite, le centre? Comment se fait-il qu’un jeune homme ait choisi cette ligne politique si datée et si réductrice? J’appelle donc à un nouveau Jordan, un socialiste, un républicain, un centriste, un macroniste qui charme et qui rassemble, au-delà des idéologies politiques, pour le vivre ensemble et le bien commun. Les techniques oratoires des populistes sont à étudier, puisqu’elles semblent être si séduisantes pour les “vrais” français. Apprenons à parler la langue de celui qui écoute (le populisme est une nouvelle grammaire politique, dixit Le Monde), plutôt que de décorer nos phrases de mots scientifiques ou d’expressions méprisantes (songeons au “pognon de dingue” d’Emmanuel Macron) pour cesser de faire courir l’idée qu’une Marine ou un Jordan sont mieux placés pour diriger notre pays et pour être à l’écoute des “vrais”. 

Cette nouvelle gamme de populiste, qui incluera très certainement Marion Maréchal dans le futur, est la plus dangereuse que nous ayons jamais connu. Jean-Marie et Marine Le Pen, c’est une chose, mais cette génération de jeunes extrémistes sera mortelle parce qu’elle arrivera à s’asseoir à la tête du monde. Arrêtons les! Ravivons la flamme du pluralisme politique, réinventons la manière dont nous parlons aux électeurs. Cessez de prendre les gens pour des cons, cessez de les prendre de haut. A partir du moment où nous sommes en démocratie, nous devons accepter ces voix extrêmes. Mais nous avons donc un devoir d’être à la hauteur du combat et de les empêcher d’accéder aux postes clés du pays, et cela passe par une meilleure attention envers les régions délaissées de ce pays. Ma Moselle familiale, le Nord, tous ces territoires où les gens tournent en rond entre deux tours, deux cités, sans jamais connaître ne serait-ce qu’un espoir d’ascension sociale. Faites comprendre aux français qu’il n’y a pas de “vrais” français. Nous sommes tous une France, diverse mais à unifier. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.