Voyage au bout du Droitistan

Par Malek Lakhal

Il semble bien la chute morale de la droite française ne se finira pas de sitôt. Cinq années ont déliées bien des langues et à présent droite et extrême-droite semblent bel et bien décomplexées.

Autant commencer par la victoire [à l’heure où j’écris sa victoire est contestée de nouveau par Fillon qui a constaté que trois départements d’Outre-Mer ont été oubliés dans le décompte] de la « Droite décomplexée » incarnée par Jean-François Copé , défenseur des braves petits enfants dont on confisque le pain au chocolat pour cause de Ramadan et pourfendeur des racistes anti-blanc (le fait de devoir préciser anti-blanc montre à quel point le racisme tout court ne peut jamais concerner les blancs). Mais que veulent-t-ils donc dire par « droite décomplexée » ? Le Petit Journal de Canal +, s’étant amusé à poser la question aux militants UMP venus assister aux meetings de Jean-François Copé près de Cannes n’a pas manqué de souligner à quel point le seul point sur lequel les militants veulent que la droite soit décomplexée, c’est l’immigration, à grand renfort de « Ils nous envahissent » ou « Nous ne nous sentons pas chez nous », et autres grandes phrases imbibées d’un bel esprit « républicain ». On voit que les cinq ans de stigmatisation, de mépris pour l’autre, ont porté leurs fruits à la perfection : Un climat de peur, de rejet, et deux partis de la France qui s’extrêmisent de jour en jour. Mais Copé, finalement, n’est que la pointe de l’iceberg car ces élections au sein de l’UMP ont aussi été l’occasion d’apprendre que la motion la plus populaire au sein des militants est la « Droite forte » de Guillaume Peltier qui n’est rien de moins qu’un ex-FN. Ses propositions tournent simplement autour de l’habituel rengaine anti-islam, anti-immigration, pseudo laïcité, rengaine qui, et c’est bien triste à dire, n’a plus rien de choquant, malgré le nombre incalculable d’aberrations qu’elle comporte. Notamment pour n’en citer que la meilleure, créer un ministère de la laïcité tout en précisant dans la constitution « la France est une République laïque de tradition chrétienne ». Il est assez sidérant de voir que l’UMP s’enfonce dans ce discours clairement frontiste, alors que l’échec de Sarkozy était justement dû à ce même discours (et encore, il était plus édulcoré que ça).

Finalement, Sarkozy, Hortefeux, Guéant doivent être si fiers de leurs héritiers au sein de l’UMP. Les nobles précurseurs, ayant, contre vents et marées, vaillamment brisé les chaines de la bien-pensance, ont ouvert la voie : Leurs héritiers, qui leur doivent tant, peuvent à présent parler racines judéo-chrétiennes tout en voulant un ministère de la laïcité, ou encore vouloir créer une Charte Républicaine pour les musulmans de France ayant force de loi alors que le fondement de la France telle qu’on (croyait) la connaître est « Tous les hommes naissent libres et égaux devant la loi ». Tel sera l’UMP à présent, une machine à stigmatiser, toutes les minorités passées au Karscher : musulmans, homosexuels, roms…

Le pire dans ce lugubre saut dans le vide, c’est que ni Sarkozy, ni Guéant ne sont sincèrement, profondément racistes. Ce n’est qu’à des fins électorales qu’ils stigmatisent, pour attirer dans leur giron cette France qui « ne se sent pas chez elle ». De ce constat, je peux affirmer que je préfère Marine Le Pen à cette contrefaçon opportuniste, tapant sur les minorités non pas parce qu’ils les rejettent mais, pour gagner aux élections sur leur dos si commode. Car oui, il est bien commode de taper sur l’étranger, le rom ou l’homo, et leurs actes sont d’autant plus méprisables et lâches qu’ils sont gratuits. Marine Le Pen a beau être détestable, mais au moins, on sait clairement que ce qu’elle pense sur les immigrés, sachant qu’elle le pense du matin au soir, non pas selon le vent électoral.
Puisque nous parlons de l’extrême-droite, profitant-en pour jeter un rapide coup d’œil à cette obscure contrée, paradis freudien fait de refoulements à la pelle. Et plus précisément, cette communauté quasi-médiévale qu’est Civitas. Car oui, Civitas existe encore, ils sortent de leur sommeil une fois tous les dix ans c’est-à-dire à peu près à chaque fois que les femmes ou les homosexuels s’apprêtent à avoir de nouveaux droits. Ils ont donc manifesté par milliers dimanche, certains habillés en croisés, d’autres déguisés en skinhead, criant leur amour à la famille et à l’institution du mariage dans un pays qui compte 50% de divorces et où 50% des enfants naissent hors mariage.
Mais s’ils aiment tant la famille et le mariage pourquoi ne pas le propager à tous ? Homosexuels compris. Non, il ne faut jamais oublier, la famille et le mariage ne peuvent être qu’hétérosexuels. Une ode à l’hétérosexualité qui s’est soldée par le tabassage de femmes du collectif Femen, déguisées en nonnes, mais seins nues, comme toujours et de Caroline Fourest, venue filmer la manifestation. Allez comprendre ce qui se passe dans la tête de ces hétérosexuels convaincus lorsqu’ils frappent des femmes. Le débat sur le mariage homosexuel permet à certains d’exprimer tout le mal qu’ils pensent de cette défiance infâme qu’est l’homosexualité à leurs yeux. Car s’il n’est plus vraiment très commode de faire preuve d’homophobie pure et dure comme au bon vieux temps, on peut encore sortir quelques arguments anthropologiques ou démographiques suintant la naphtaline (ce qui est aussi le cas des personnes qui profèrent de tels propos), tel que l’adoption d’enfants par les homosexuels revient à ce que dans 10 ans l’humanité disparaitra ou encore, parmi les nombreux arguments de l’Eglise : le mariage ne peut être fondé sur une union stérile, les enfants ont besoin d’un papa et d’une maman, l’adoption par les homosexuels mènera à la confusion des genres et donc à la destruction anthropologique de l’humanité et autre discours apocalyptiques. Un creuset d’imagination d’inventivité pour dire non sans paraître homophobe. Stade qui n’a visiblement pas encore été dépassé par L’Union des Organisations Islamiques de France qui écrit dans son communiqué à propos du mariage gay « Qui pourra délégitimer la zoophilie, la polyandrie, au nom du sacro-saint amour ? » mettant ainsi sur un pied d’égalité zoophilie et polyandrie (une femme mariée à plusieurs hommes) mais ne pipant pas mot sur la polygamie qui, elle, est parfaitement normale. Le communiqué de l’UOIF s’achève néanmoins sur « Enfin, nous souhaitons rappeler que l’homophobie est condamnée par tous. Nous la condamnons fermement, mais cette discrimination n’est pas l’objet du débat. », après avoir disserté des pages durant sur le danger que représente le mariage et la filiation homosexuelle pour l’Humanité.

Sur une note plus sérieuse, les dégâts du conservatisme et de la démagogie ne font pas seulement des exclus et des stigmatisés. Ils font aussi des morts comme cela s’est tristement illustré en Irlande où une femme est morte en couche parce que la loi, d’inspiration catholique, interdit d’avorter sauf si la mère est en danger de mort. Oui, nous sommes bien en 2012, et des femmes meurent en couche pour sauvegarder une morale digne d’un chiffon qui privilégie l’obéissance à Dieu à la vie.

2 Comments

  • Avatar Alex says:

    Je cite, “Il est assez sidérant de voir que l’UMP s’enfonce dans ce discours clairement frontiste, alors que l’échec de Sarkozy était justement dû à ce même discours”.

    A ce que je sache c’est justement le fait d’avoir utilisé une telle rhétorique qui a fait que le résultat de l’élection fut si serré. Si l’élection avait eu lieu un mois après, nul doute que Sarkozy l’aurait emporté. C’est plutôt parce que les dirigeants de l’UMP ont vu la puissance d’une telle rengaine qu’ils la réutilisent, ils ne sont pas stupide comme tu le laisse entendre, mais au contraire beaucoup plus vicieux puisqu’ils appuient et remuent le couteau dans ce thème mobilisateur. Ils ne sont donc pas près de quitter ce thème en or, et ça me semble de mauvaise augure pour l’avenir.

    Cela n’en justifie en aucun cas l’utilisation, mais ça en donne une explication plus intéressante sur laquelle il aurait fallu se pencher, à savoir, pourquoi ce thème du bouc émissaire fait fureur chez la population française, pourquoi il se déclenche précisément (ou plutôt se révèle sous une vrai nature) depuis quelques années ou encore pourquoi seule une partie (de plus en plus grande malheureusement) de la droite l’utilise ?

    Le reste appellera une réponse, parce qu’à voir la droite par le seul prisme un peu primaire de l’UMP succursale du FN on en demeure très (trop) partial, réducteur voire limite insultant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.